L'ANCIEN PALAIS DES COMTES DU MAINE - (Hôtel de Ville du Mans)

 

La ville du Mans est labellisée « Ville d'Art et d'Histoire », grâce en partie à son cœur historique : la Cité Plantagenêt, qui abrite aujourd'hui des maisons, des commerçants, des hôtels, un musée, une cathédrale, ainsi que bien d'autres édifices. Cette ville sarthoise a su aussi garder dans ses pierres les traces d'une époque, comme l'ancien palais comtal puis royal, le Palais des Comtes du Maine.

Le Mans, grâce à sa richesse patrimoniale, à la valorisation et à son attractivité, est aujourd'hui candidate au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

HISTOIRE : LE MANS, UN PASSÉ ROYAL.

 

Selon Saint Julien, évangélisateur du Mans aux IVe et Ve siècles, l'actuel Hôtel de Ville était à l'époque le palais du gouverneur romain. L'absence de fouilles archéologiques n'a pas permis de déterminer la fonction exacte de cet édifice public. A la fin du IIIe siècle, il est attesté à proximité du mur romain qui le protège des menaces barbares.

Ce bâtiment romain est réutilisé et réaménagé à partir du Xe siècle par les comtes du Maine. C'est à cette époque que se met en place l'organisation de cet ensemble palatial : la partie laïque qui comprend à la fois les salles dédiées à l'administration et les appartements privés du comte et la partie religieuse avec la chapelle palatine (actuelle collégiale Saint-Pierre-la-Cour).

 

Les divers bâtiments du palais avaient des noms comme :

  • la tour du Gros Pilier  qui existe encore aujourd'hui.

  • la Grand' Salle correspond aujourd'hui au corps central de l'hôtel de ville.

  • la Salle de Bretagne aujourd'hui située rue du Hallai.

  • la Salle aux Singes fut nommée ainsi à cause de la ménagerie des princes de la maison d'Anjou gouverneurs du Maine. Il n'en reste rien aujourd'hui.

 

C’est par un mariage, au Mans, dans la cathédrale Saint-Julien, en 1128, que commence l’histoire des Plantagenêt, celui de Geoffroy V le Bel et de Mathilde, fille du roi d’Angleterre. Geoffroy est surnommé Plantagenêt car, lorsqu’il chasse, il plante dans sa coiffure un brin de genêt.

 

Au XIIe siècle, Henri II, né dans les murs du palais, devient le premier roi d'Angleterre de la dynastie des Plantagenêt. Selon Annie Renoux, il aurait agrandi le palais et sa chapelle. Il aurait fait construire une très grande salle d'apparat où se déroulait de grandes cérémonies et des fêtes.

 

Au XVIIe siècle, le palais est occupé par les administrations royales de la province du Maine, dont le tribunal, appelé à l'époque présidial. A partir de la période révolutionnaire, le bâtiment est entièrement occupé par le corps municipal.

Le palais est renforcé par la tour du Gros Pilier construit au XVe siècle, pendant la Guerre de Cent Ans, sur l'emplacement d'une tour plus ancienne. Cette tour est un massif bastion à contreforts angulaires.

 

L'édifice est reconstruit entre 1757 et 1764 en s'appuyant sur les anciens murs du palais Plantagenêt, gravement endommagé suite à un incendie le 26 juillet 1720. C'est entre 1757 et 1764 que fut construit l'Hôtel de Ville actuel sur les ruines du palais des comtes du Maine.

 

 

INTÉRET PATRIMONIAL DE L'ANCIEN PALAIS DES COMTES DU MAINE.

 

Le Palais des Comtes du Maine est classé monument historique depuis 1930 et inscrit monument historique depuis 1945, notamment le donjon, la tour et la courtine. Il a été construit à partir des Xe et XIe siècles et fut achevé au XVe siècle. C'était la demeure de Geoffroy Plantagenêt, d'où son surnom de Palais royal Plantagenêt. Il se situe encore aujourd'hui dans la cité médiévale du vieux Mans sur la place Saint-Pierre. Il a abrité de nombreux personnages historiques comme Geoffroy V d'Anjou, Henri II d'Angleterre et la reine Bérengère qui y décéda. Au XVe siècle, ce ne fut plus qu'une ruine, mais au XVIIIe siècle, on décida de le restaurer en reconstruisant quelques bâtiments.

 

De l'ancien palais, seule la base des murs demeure aujourd'hui, ainsi que la tour du Gros Pilier et l'escalier des Ponts neufs, d'où l'on peut voir, à gauche, le bastion du Gros Pilier, et à droite, une portion du mur gallo-romain et des restes de l'ancienne chapelle.

 

 

 

De plus, les murs des appartements privés des comtes et rois Plantagenêt sont également conservés.

Le palais présente l'intérêt d'appartenir à un ensemble palatial comtal et royal. En effet, à côté de ce palais: la chapelle palatine renferme deux éléments de la puissance comtal : l'étendard (symbole du pouvoir du comte du Maine) et les reliques de sainte Scholastique (sœur jumelle de Saint Benoît, fondateur de l'ordre bénédictin).

 

VALORISATION DU PATRIMOINE DU MANS À TRAVERS L'EXEMPLE DE CET ANCIEN PALAIS COMTAL, AUJOURD'HUI L'HOTEL DE VILLE DU MANS.

 

La municipalité et la communauté urbaine du Mans considèrent que le centre ville fait partie du patrimoine commun. On a donc construit de nombreux logements, procédé à des aménagements au sein du centre ville et assuré la mise en valeur du patrimoine historique et naturel de la Cité Plantagenêt.

Aujourd'hui, le Palais des Comtes du Maine est le siège de l'Hôtel de Ville du Mans. Le bureau du maire est l'ancienne pièce où naquit Henri II, le futur roi d'Angleterre.

Les façades de l'Hôtel de Ville furent remaniées et transformées à la fin du XVIIIe siècle, puis durant l'entre-deux-guerres. Ces façades restent médiévales, sauf la façade avec un plan en L place Saint-Pierre, d'architecture classique, se décomposant en trois niveaux mansardés.

 

La tour dite du Gros Pilier, qui date de la première fortification (XIVe et XVe siècles), est toujours visible depuis les Jardins Pierre de Ronsard qui sont en contrebas du Palais des Comtes du Maine. Du côté de la place Saint-Pierre, le Gros Pilier a été restauré et pourvu d'une façade du XVe siècle, où l'on a malheureusement négligé de conserver la grande porte d'entrée de l'époque. Un jardin a été aménagé tout autour comme on peut le voir avec le cliché ci-dessous.

 

 

 

Le mur nord, du côté de la place de Hallai, est un exemple bien conservé de l'architecture civile du XIe siècle. On y voit les vestiges d'une muraille et une grande baie romane, actuellement murée.

 

 

 

Le mur Nord actuel de l'Hôtel de Ville, place de Hallai, vestiges romans du palais des Comtes du Maine dont la grande baie romane murée

(Crédit photo: photo personnelle)

 

La tour carrée d'angle de style néogothique a été construite dans les années 1930.

 

L'ancien palais des Comtes du Maine a bénéficié d'importants travaux de mise en valeur pour certaines de ses parties historiques. Plusieurs mois de travaux ont permis de nouveaux aménagements et surtout de retrouver certaines traces du passé comme les fenêtres romanes bouchées situées dans le hall de l'Hôtel de Ville. Ces travaux s'élèvent à 450 000 euros financés par la Ville.

De ce palais, il ne subsiste que la tour du Gros Pilier, des murs et des fenêtres romanes murées visibles depuis la place du Hallai et la rue de la Comédie.

Ce palais est devenu aujourd'hui l'Hôtel de Ville du Mans, un bâtiment municipal et civil. Mais son histoire attire beaucoup de touristes suscitant des visites dans certaines parties du palais. De plus, le hall sert aujourd'hui de lieu d'expositions.

 

 

Emplacement de l'ancien Palais des comtes du Maine: Avenue de Rostov-sur-le-Don et rue de la Comédie, Place Saint-Pierre, Le Mans.

Accès par le tram : station Éperon-Cité Plantagenêt.

 

Renseignements :

 

  • Office du Tourisme: Rue de l'Étoile, Le Mans.

  • Accueil touristique et patrimonial de la Maison du Pilier-Rouge: 41/43 Grand'Rue, Le Mans.

Tél : 02-42-28-17-22

http://www.lemanstourisme.com

 

 

Crédit photos: photos personnelles réalisées le 29 novembre 2014 au Mans.

 

- BIBLIOGRAPHIE -

 

  • BOITARD (Victor), Les rues du Mans et leur origine, 1935, rééd. 1975, 307 p.

  • DEJAULT-MARTINIÈRE (Charles), Le Mans illustré, Le Mans, Imprimerie Edmond Monnoyer, 1898, 192 p.

  • GRANGER (Sylvie), Le Mans : la Cité Plantagenêt, Rennes, Édition Ouest France, 2007, 31 p.

  • RAIMBAULT (René-Noel), Le Mans au fil des ans, Ile-et-Vilaine, Découvrance, 2006, 199 p.