L’Eglise Notre-Dame des MaraisNoémie Barbier

L’Eglise Notre-Dame des Marais est un édifice remarquable de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance. Sa construction est permise grâce à la présence d’une bourgeoisie ambitieuse et prospère qui reçoit de nombreuses faveurs de la part des souverains. Elle est réputée et citée dans de nombreux ouvrages d’historiens de l’art et des architectes comme Viollet-le-Duc, Emile Mâle et Henri Zerner. Elle est considérée comme le deuxième édifice religieux de la Sarthe après la cathédrale du Mans.

En 1366, les notables de la ville décident la création d'un nouvel édifice religieux plus important que le précédent. Le chantier va débuter un siècle plus tard et va être considérable pour une ville d'un millier d'habitant à l'époque.

L'église a un plan allongé avec une élévation à trois niveaux soutenus par des arcs boutants qui semble imiter les modèles des églises gothiques prestigieuses.

Sa construction commence au milieu du XVe siècle et va durer jusqu’au XVIIe siècle, elle se fait en quatre étapes successives avec la construction de la nef, puis celle du clocher, du chœur et enfin l'édification d'une chapelle.

L'originalité de l'église se trouve dans le fait qu'elle mêle à la fois le style gothique dans son architecture et le style renaissance par son décor.

Les vitraux font également la renommé de cette église, ils sont aux nombres de trente cinq et datent du XVe, XVIe, XVIIe et XIXe siècle.

L'église est reconnue pour son caractère exceptionnel dès 1840, puisque elle est répertoriée avec neuf autres monuments sarthois dans la première liste des monuments historiques rédigée par Prosper Mérimée.