Le Prytanée militaire national de La Flèche

LOCALISATION

Aux confins du Maine et de l’anjou, sur les rives du Loir, au carrefour des routes Paris-Nantes et Rennes-Tours. Sur l’emplacement d’une bourgade gallo-romaine, La Flèche s’est développée à partir du XIe siècle autour d’un château, site actuel de la mairie, qui appartint aux Plantagenêts avant de passer à la famille d’Alençon.      Chef-lieu d’arrondissement, elle a maintenu sa vocation scolaire : près de 6 000 jeunes sont scolarisés dans les différents établissements publics ou privés, dont les plus importants sont la cité scolaire Bouchevereau avec 2 000 élèves et le Prytanée National Militaire avec 800 élèves. En 1603, le Roi Henri IV cède son  « château neuf » de La Flèche à la demande du  Seigneur de la Varenne Guillaume Fouquet. Celui-ci, devient collège pour l’instruction et l’éducation de jeunes gens sans fortune.

 

LA VALORISATION D’UN LIEU D’ENSEIGNEMENT DEPUIS 4 SIECLES

 

Plus de 4 siècles d’enseignement dans ce lieu …

 

(1604-1762) En 1604, Louis IV confie la direction de l’établissement à cent vingt Jésuites reconnus pour la qualité de leur enseignement. Leurs missions étaient d’instruire la jeunesse et de la rendre amoureuse des sciences, de l’honneur et la vertu afin d’être capable de service au public. En 1762, les jésuites sont expulsés de la France et les enseignements sont alors, assurés pat les Abbés.

(1764-1776) Après le revers de la Guerre de Sept ans, le 7 Avril 1764 , Louis XV et Le Duc de Choiseul ; ministre de la Guerre transforme le collège Royal en une école de Cadets préparatoire à l’Ecole Royale Militaire du Champ de mars (fondée à Paris en 1751). Cependant, cet établissement n’est réservé aux enfants de gentilshommes, d’officiers blessés à la guerre et des chevaliers de l’Ordre de Saint-Louis.

(1776-1793) En 1776, le Comte de Saint Germain, aventurier de XVIIIe a voulu supprimer l’école, mais Louis XVIe le rétablit et confie la direction du Collège Royal et académique à des prêtes de la doctrine chrétienne. A cette période, de nombreux personnages historiques y font leur étude comme, Henri Gatien Bertrand ; Général du premier Empire et compagnon de Napoléon à Saint Hélène et ainsi que les frères Claude et Ignace Chappe, inventeur du système de communication en sémaphore.

En 1793, le collège ferme pour servir d’atelier de cordonnerie pour les armées de la République. Durant, cette période les bâtiments sont laissés à l’abandon, pillés par les troupes de passage de l’armée de l’Ouest.

(1808-1982) Napoléon, ayant repris Fontainebleau pour sa cour, décida le 24 mars 1808 de transférer l’École Spéciale Militaire de Fontainebleau à Saint-Cyr et le Prytanée de Saint Cyr à La Flèche où il s’installa dans les bâtiments du Collège Henri-le-Grand, le 20 juin 1808. C’est ainsi qu’apparaît la vocation de Prytanée national militaire.

Après la réforme des lycées militaires en 1882, le prytanée devenu lycée ; pris le nom prytanée national militaire et se concentre sur ses deux missions principales :

– l’aide aux familles pour le cycle secondaire (des classes de seconde à la terminale)

– l’aide au recrutement pour les classes préparatoires aux grandes écoles militaires.

En 2004, le Prytanée fête un double anniversaire : le quadricentenaire du Collège royal, et le bicentenaire du Prytanée impérial.

 

Réhabilitation du Prytanée

Le Prytanée national militaire, qui couvre une superficie totale de vingt-neuf hectares est installé dans deux quartiers : Le quartier Henri IV est situé au centre de la ville et classé monument historique en 1909, abrite aujourd’hui :

- les classes préparatoires aux concours d’entrée des grandes écoles militaires

- les services qui assurent le fonctionnement de l’établissement (centre médical, garage, atelier)

- la bibliothèque et le centre de documentation

- l’Eglise Saint Louis, construite de 1607 à 1621

- un élégant jardin à la française

- Divers équipements sportifs : une piscine, une section équestre militaire, un gymnase et des terrains de sports divers.

 

Le quartier Gallieni, implanté à l’entrée de la ville de La Flèche était l’ancienne caserne «  La Tour d’Auvergne » qui abritait le 117e Régiment d’Infanterie.

En 1923, il est devenu le quartier des classes secondaires qui regroupe :

- L’Administration du lycée

- Les classes de seconde jusqu'à la terminale

- Un centre documentaire

- Un foyer pour les élèves

- Un complexe sportif

- Un salon de coiffure pour les cadres et les élèves

De l’enseignement militaire à la valorisation des enseignements pédagogiques du Prytanée

Depuis 2004, un partenariat fût établit entre le Prytanée et le Conseil Général de la Sarthe, dans le but de :

- Animer et organiser le « Printemps des sciences »

- Restaurer et valoriser le fond ancien des collections de la bibliothèque

- Développer des actions partenariales avec tout organisme d’action culturelle ou touristique local, régional etc

L’Espace Pierre Guillaumat est un centre éducatif régional au patrimoine scientifique.

Fondé et mis en valeur par Luc Chanteloup, inauguré le 2 avril 2005 par Pierre Gilles de Gennes, prix Nobel de physique, l’Espace Guillaumat et la salle Taupenot contribuent à la valorisation des ressources pédagogiques de la région au travers du Printemps des sciences, des Journées Européennes du Patrimoine et du réseau Education et Patrimoine mené en partenariat avec le Conseil général de la Sarthe. Depuis, sa création ce bâtiment n’a connu que des activités pédagogiques à destination de jeunes officiers de l’armée. Aujourd’hui, une partie du site est réservé à l’enseignement secondaire et l’autre partie, à la préparation des concours d’entrée aux écoles militaires.

Types d’outils de valorisation pédagogique

  • Livret éducatif, culture et patrimoine au prytanée
  • L’Espace Taupenot
  • Musée du souvenir
  • L’écho Brution : bulletin d’information et de liaison du prytanée

Sites valorisant le Prytanée national militaire de la Flèche :