Mémoire de l'armée polonaise en Sarthe (Charlotte menenteau)

Des polonais en France en 1914...


La Pologne telle qu'on la connaît aujourd'hui n'a pas toujours été et a connu une histoire tumultueuse pour acquérir son indépendance. Au Moyen-Âge, la Pologne devient rapidement un royaume puissant à l'échelle régionale puis à l'échelle de l'Europe au cours des XVe et XVIe siècles, grâce à l'union du Royaume de Pologne et du Grand-duché de Lituanie. Le traité de 1569 marque l'union de ces deux territoires, période appelée la République des Deux Nations, on parle alors de la première république de Pologne ( Rzeczpospolita Obojga Narodów en polonais. Ce système politique était une république fédérale aristocratique, dans laquelle la noblesse était à la tête de l’État, élisait un roi et une diète (députés et sénat). Au XVIIIe siècle, la Pologne se retrouve au coeur de multiples conflits militaires, elle perd son indépendance et le territoire de la République des Deux Nations est alors partagé entre l'Empire russe, l'Autriche et la Prusse. À la fin du XIXe siècle, la Pologne est alors sous domination et répression russe. Le polonais est interdit dans les écoles, visant ainsi plus largement à détruire l'identité polonaise et sa culture. C'est pourquoi environ 9 millions de polonais fuient leur pays et viennent trouver refuge notamment en France et aux États-Unis.


À l'aube de la Première Guerre Mondiale, de nombreux polonais se trouvent donc sur le sol français grâce au statut très libéral accordé depuis longtemps aux émigrés polonais par la France, beaucoup avaient d'ailleurs obtenus la nationalité française (2 SEKVTOWICZ Jean, Les relations Franco-Polonaises de Hugues Capet à Lech Walesa, Nice, Auto Editions, 1995, p.62). Cependant, l'espoir de voir leur patrie à nouveau indépendante reste au coeur des préoccupations des polonais réfugiés ou restés sous l'oppression russe. La Première Guerre Mondiale va alors marquer un véritable tournant dans l'histoire de l'indépendance de la Pologne, conflit dans lequel les Polonais se retrouvent mobilisés dans les deux camps opposés, partagés entre la Russie, l'Empire Austro-Hongrois et la Prusse. En France, bon nombre de volontaires polonais vont aussi s'engager dans la légion étrangère, faute d'armée polonaise autonome. Chaque camp espère alors que le vainqueur accordera l'autonomie tant espérée à la Pologne. C'est dans ce contexte qu'une armée polonaise va naître en 1917 sur le sol français.


La création de l'armée polonaise dite Armée bleue en France...


En 1915, les volontaires polonais devenus légionnaires prennent part aux combats. Parmi les combattants, deux compagnies de volontaires polonais furent constituées à Bayonne (On les appela les « Bayonnais »), avec pour étendard le drapeau polonais, qui leur furent offert par les habitants de Bayonne. Beaucoup de polonais périrent dans les combats du printemps 1915. Ce qui renforça leur volonté et leur détermination de  retrouver l'indépendance perdue de la Pologne. C'est pourquoi les démarches auprès des autorités françaises se multiplient au cours de 1916 et 1917, par notamment Roman Dmowski (Chef du parti national démocrate polonais.) afin d'obtenir la reconnaissance de l'autonomie de leur pays par la France. Au départ, les autorités françaises restèrent longtemps prudentes quant à la question de la reconnaissance de la Pologne, afin de préserver leurs relations avec les Russes. Cependant, l'année 1917 marque un important bouleversement avec la chute de l'Empire russe par  l'abdication du Tsar Nicolas II suite à la révolution bolchevique. L'arrivée au pouvoir de Lénine proclame le droit à l'autodétermination de toutes les nations asservies dont la Pologne, achève de modifier la situation.

 

Par décret du 4 juin 1917 par le président Raymond Poincaré, une armée  polonaise est créée en France. Il prévoit que cet armée combattra sous le drapeau polonais, autonome mais qu'elle sera placée sous les ordres du haut commandement français. Son recrutement s'effectuera à partir des Polonais militaires ou civils présents en France, de l'étranger mais aussi des prisonniers d'origine polonaise de l'armée impériale allemande. Son  organisation incombera à une Mission militaire franco-polonaise dirigée par le général Archinard. Par ailleurs, en août 1917, le Comité National Polonais est fondé en France et sera reconnu comme le gouvernement légitime de la Pologne en septembre 1917 par les autorités françaises. Le 4 octobre 1918, le général Haller est nommé par le Comité National Polonais à la tête de l'Armée bleue.


L'organisation de l'Armée bleue en Sarthe : une mémoire oubliée Si la mémoire de l'Armée bleue en France a longtemps était considérée comme oubliée, c'est dû à la disparition ou aux faibles traces encore présentes sur le sol français et particulièrement sur le sol sarthois, de sa création et de son organisation. De plus, l'histoire de sa création et du recrutement de ses soldats en Sarthe est étudiée seulement depuis quelques années. Ce contexte n'a donc pas favorisé la connaissance et la transmission de la mémoire relative à la création de l'armée polonaise en France, et spécifiquement en Sarthe. En 1918, c'est pourtant bien en Sarthe, à Sillé-le- Guillaume au camp le « Petit Bonheur » que se constitue le premier régiment des Chasseurs Polonais, choisi notamment pour sa position et son accessibilité avec la présence de la gare. Ce camp d'entraînement permettra à des milliers de polonais entre 1917 et 1919 de recevoir l'instruction militaire afin d'en faire de véritable soldats pour l'Armée bleue. Très vite, afin de pallier au manque de place à cause du nombre important de soldats arrivant à Sillé-le-Guillaume, d'autres camps polonais vont être ouverts dans la région à Alençon, Laval et à Mayenne. De plus, 1700 chasseurs polonais en provenance d'Amérique s'installent à la caserne Gaulois à Mamers et une unité d'artillerie à la caserne Cavaignac au Mans.
Les traces du passage des soldats polonais en Sarthe restent peu visibles dans le paysage urbain mais également dans le souvenir local. En effet, le camp de Sillé-le-Guillaume a été entièrement démonté après la guerre. Les baraques ont été vendues pour servir d'hangars agricoles, dont une construction semble subsister à Crissé. L'emplacement du camp a été identifié grâce à une photo où l'on voit une maison qui abritait l'infirmerie, qui subsiste encore aujourd'hui, seule trace du camp encore visible. Les autres témoignages de l'armée polonaise ici sont la plaque commémorative datant de 1919 portant les noms des soldats morts de l'Armée bleue dans l'église paroissiale, ainsi qu'un carré de 12 tombes se dressant dans le cimetière. L'existence et le souvenir de ces camps militaires se manifeste également grâce à la photographie, notamment à l'exceptionnel ensemble de photographies réalisées par Paul Lancre pour la caserne de Mamers.


Une mémoire retrouvée...

 


En 2011, 72 plaques matricules dont 55 concernant des soldats polonais sont découvertes lors de travaux de démolition et de déblaiement, à 6km de Sillé-le-Guillaume, à Crissé. Cette découverte a permis également, suite aux appels dans les médias locaux que des particuliers signalent en leur possession une plaque matricule d'un soldat polonais. Ces découvertes ont permis de compléter la liste des soldats polonais étant passés par la Sarthe et de réactiver la mémoire de l'armée polonaise. Cependant, c'est véritablement depuis 2014, avec le projet international, intergénérationnel et durable « Création de l'Armée polonaise en France » porté par l'association Kultura Polska, ayant obtenu le label « Mission Nationale du Centenaire 1914-1918 » que la mémoire de l'armée polonaise a été réactivée. Cette histoire largement méconnu est donc valorisée depuis 2014 et le sera jusqu'en 2018 par une série d'événements, de cérémonies commémoratives, de publications bilingues ainsi que de projets pédagogiques en France et en Pologne. L'action de cette association s'est accompagnée par la création et l'enrichissement d'un site internet.
Les actions de valorisation menées sur le territoire Sarthois et ses environs depuis 2014 Plusieurs commémorations ont eu lieu dans les cimetières du Mans (le 29 octobre 2014), Sillé-le- Guillaume (le 6 septembre 2014) dans lesquels dessoldats polonais ont été inhumés. Des plaques commémoratives vont être également posées dans les prochains mois. Le 4 juin 2017, aura lieu l'inauguration d'une plaque à la mémoire des soldats polonais venus combattre pour la défense de la France et la liberté de la Pologne, à la cathédrale du Mans, en présence de l'ambassadeur de Pologne puisque cette
commémoration se fera sous le haut patronage de l'Ambassade de Pologne. Le 5 juin 2017, c'est à Mamers qu'une plaque sera également posée.
En marge de ces commémorations, une exposition bilingue sur la création de l'armée polonaise moderne en Sarthe circule dans le département depuis 2015. Après avoir été à la préfecture du Mans, elle est visible depuis le 10 avril jusqu'au 16 juin 2017 à la Bibliothèque Universitaire du Mans. Autour de cette exposition, un programme d'interventions, de conférences et d'échanges ont eu lieu afin de sensibiliser le public à la mémoire de l'Armée bleue en Sarthe.
La valorisation de cette mémoire s'exprime également à travers un projet pédagogique depuis 2016 qui favorise la coopération entre des établissements scolaires français et polonais de plusieurs niveaux, à travers la
mémoire de la création de l'armée polonaise. Parmi les actions menées : expositions, visites, conférences ou encore concours de savoir, de chant et de dessin. Par l'action de l'association Kultura Polska et de toutes les entités qui se sont associées au projet labellisé « Création de l'Armée polonaise en France », le souvenir de cet événement a pu être réactivé au sein de la mémoire collective.


Sources et liens :
– SEKUTOWICZ Jean, Les Relations franco-polonaises de Hugues Capet à Lech Walesa, Nice,
Auto-éditions, 1995.
– SOUTOU Georges-Henri (Dir.), Recherches sur la France et le problème des Nationalités
pendant la Première Guerre mondiale, Paris, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne,
1995.
– Les Polonais en France 1914-1918 sur http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/lespolonais-
en-france
– Site internet de l'association Kultura Polska :
https://associationkulturapolska.wordpress.com/
– Site internet de l'association PolaniaSarthe :
http://poloniasarthe.free.fr/index.php?lang=fr&p=1